LE BLOG DE MICHET

Pour apprendre, s’amuser et partager.

LA RETRAITE (27)

Pour recevoir gratuitement par courriel, les articles sur la RETRAITE au fur et à mesure qu’ils sont publiés, inscrivez-vous à notre flux rss en cliquant sur l’icône orange au-dessus de ce texte, à droite. Vous pouvez, bien sûr, en tout temps vous désabonner.

jeudi, 16 janvier 2014 05:37

Choisir de voyager léger

Écrit par

Choisir de voyager léger

Que diriez-vous de commencer à vous délester de l'inutile, des tensions, des obligations et de tous ces « il faut »Photo de montgolfire qui prennent beaucoup de place et alourdissent le voyage?

Que diriez-vous de vider vos placards de tous ces vêtements que vous ne portez plus, de donner les livres déjà lus que vous ne relirez plus, d'offrir le matériel ou les gadgets qui traînent à la maison et dont vous ne vous servez plus, de laisser aller certaines amitiés ou connaissances que vous n'appréciez plus vraiment, mais que vous vous obligez à fréquenter?

Que diriez-vous de vous secouer pour faire tomber l'excédent?

C'est tellement libérateur. Plus vous ferez d'espace autour de vous et en vous et plus vous vous sentirez léger, fluide et en harmonie.

Lorsque j'hésite entre conserver encore ou laisser aller, j'appelle à la rescousse deux questions toutes simples qui deviennent alors mes meilleures alliées et le choix se fait naturellement.

Voici ces deux questions :

bk-listQu'est-ce que ça m'apporte? (ou Qu'est-ce que ça me donne?)

bk-listQu'est-ce que ça me coûte? (ou Quels sont les inconvénients?)

Lorsque les bénéfices sont supérieurs aux inconvénients, je conserve et lorsque ce sont les inconvénients qui prennent le dessous, je m'en libère.

Et je me sers aussi de ces deux questions lorsque les résultats de mes efforts ne sont pas au rendez-vous, lorsque je me demande après un certain temps, si je dois continuer ou plutôt tout arrêter. Lorsque je me rends compte que le prix à payer excède le bonheur que je peux en attendre, je lâche prise.

Il est tellement facile de se laisser mener par l'ego qui aime gagner, avoir raison, être le plus fort (c'est du moins ce qu'il croit) alors que la sagesse commanderait parfois de lâcher prise et de poursuivre dans une autre direction, le cœur léger.

mardi, 31 décembre 2013 19:47

La vie comme une vague

Écrit par

La vie comme une vague

Avez-vous déjà remarqué comme le mouvement de la vie ressemble à celui des vagues, avec de ces hauts où on a l'impression parfois que rien de meilleur ne pourrait nous arriver tellement tout va merveilleusement bien et d'autres périodes où, au contraire, tout semble aller de travers.

Avec de ces périodes où on a le goût d'échanger, de s'entourer, de s'amuser suivies de périodes où la solitude et le calme nous font tellement de bien.

Avec de ces périodes d'activités physiques où on apprécie l'énergie que ce bonheur de bouger nous procure pour ensuite chercher à profiter d'un repos bien mérité.

Avec de ces périodes où on planifie et où on s'organise de beaux défis qui monopolisent notre attention et nous amènent ailleurs, pour ensuite nous arrêter et contempler avec satisfaction les résultats obtenus grâce à nos efforts.

Oui, le mouvement de la vie ressemble à celui des vagues et je pense que chaque montée nous amène de façon naturelle à apprécier encore plus le mouvement de descente parce qu'ils se complètent en quelque sorte. C'est un peu comme si le fait de passer de l'un à l'autre nous maintenait en équilibre, nous empêchait de nous perdre dans l'action ou le retrait et la solitude.Michel  Virginia Beach


Contempler un coucher de soleil, sur le bord d'une mer calme et s'y promener pied nu, quel bonheur, mais imaginez un instant que ce paysage ne change plus, qu'il est le même 24 h sur 24, 365 jours par année et votre intérêt va diminuer peu à peu.

 

On retrouve d'ailleurs assez souvent ce phénomène chez certains retraités qui, après avoir rénové leur chalet, vendent leur maison pour aller vivre à la campagne. Alors qu'ils aimaient tant se retrouver les fins de semaine loin de la ville pour s'y reposer et profiter de la nature, plusieurs s'y sentent isolés, loin de tout, s'ennuient et trouvent le temps long, particulièrement l'hiver. Ceux qui au contraire s'en amusent le plus? Les amants de la nature qui vivent au rythme des saisons et les fervents sportifs qui en profitent.

Oui, le mouvement est au cœur de notre vie et on ne saurait s'en passer sans se rendre malheureux. Je suis persuadée que c'est dans la recherche de la dose d'équilibre qui nous convient que nous pouvons accéder au bonheur.

Alors si c'est trop calme, secouons-nous les puces un peu et mettons de la vie dans notre vie. Si ça brasse trop, soyons bons envers nous-mêmes, réservons-nous des plages de repos et de calme.

Et ne vous sentez surtout pas coupable de prendre soin de vous. Vous avez besoin d'une confirmation que c'est ok et que vous le méritez? Je vous la donne.

Profitez bien de ce temps des Fêtes pour faire le plein d'amour. Je vous reviens en 2014.

Le Salon du livre de Montréal – de belles rencontres

 

Comme vous le savez, j'étais au Salon du livre de Montréal le week-end dernier et ce fut toute une expérience.

J'ai eu la chance d'échanger avec des visiteurs intéressés par le thème que j'aborde dans mon livre LA RETRAITE? Oui, non, peut-être...

J'ai encore une fois, pu mesurer l'écart qui existe entre les gens qui se disent particulièrement heureux d'être à la retraite et d'autres qui se désolent du grand vide et du sentiment d'inutilité qu'ils ressentent depuis qu'ils ont quitté le marché du travail.

Et surprise, qui est-ce qui se présente à moi et insiste sur le fait qu'on devrait enlever du dictionnaire le mot « retraite »? Thérèse Michaud, l'instigatrice des Retraités Flyés, qui aujourd'hui à 82 ans, est encore très active et ne se voit pas arrêter.

Je me souviens très bien de la première rencontre que j'ai eue avec cette dame il y a une dizaine d'années. Je l'avais invitée à venir rencontrer, un soir à Montréal, un groupe de futurs retraités qui suivaient une formation offerte par leur employeur. Il avait légèrement neigé cette journée-là et environ 12 personnes sur 25 s'étaient présentées. Mme Michaud, 72 ans à l'époque, était descendue de Val-David en auto pour venir bénévolement informer (et inspirer) ces futurs retraités.

J'avais été drôlement impressionnée par son dynamisme, son enthousiasme et sa très grande lucidité.

Et je n'avais pas pu m'empêcher de sourire quand, la semaine suivante, les absents nous avaient dit ne pas s'être présentés à la rencontre à cause de la tempête de neige qui sévissait ce soir-là.

Vous savez, la vie est pleine de surprises et de possibilités. Et je constate que les gens heureux et qu'on dit souvent chanceux, ont développé une certaine habileté à saisir les opportunités qui se présentent et à en tirer parti.

Cela me rappelle une phrase que j'ai entendue il y a longtemps, mais que je n'ai jamais oubliée : « La chance, ce n'est pas compliqué, c'est d'être prêt quand ça passe. »

 

lundi, 18 novembre 2013 17:43

Vous êtes ok

Écrit par

Vous êtes ok.

Les séminaires de formation et les conférences interactives sur la retraite que je donne sont des occasions extraordinaires pour moi de partager et d'apprendre.

Encore aujourd'hui, après plus de 30 ans d'intervention, le groupe m'apparaît comme un des plus beaux outils de formation qui puisse exister. Mettre en commun ce qui nous lie, ce qui nous différencie, ce qui nous complète, permet d'amener chacun beaucoup plus loin, lorsque cela se passe dans un climat d'ouverture, de curiosité et de respect.

Ces dernières semaines ont été particulièrement riches en découvertes et j'aimerais vous en partager quelques-unes.

J'ai réalisé combien pouvait être éprouvante la préparation à la retraite, combien les derniers mois et parfois les dernières années pouvaient créer beaucoup d'incertitude et parfois même d'inquiétude. Est-ce que je vais avoir assez de revenus? Est-ce que ma santé va me permettre d'en profiter longtemps? Est-ce que je vais m'ennuyer?

Et même à la retraite, certaines personnes ont eu l'honnêteté et le courage de nous dire qu'il trouvait cela difficile, qu'ils se cherchaient, se sentaient inutiles, instables et en déséquilibre parfois.

Une dame qui était à la retraite depuis plusieurs années nous a dit être venue à la conférence pour voir « si elle était correcte ». Une autre, lors d'une conférence ultérieure, nous a dit ne pas être aussi heureuse qu'au moment où elle travaillait à un poste qu'elle adorait. Et qu'elle se sentait désorientée. Ces réflexions rejoignent celles que j'ai recueillies lors de mon dernier sondage.

Et ce que je voudrais vous laisser comme message aujourd'hui, c'est qu'il est tout à fait normal de vous sentir confus, désorienté et incertain au moment où vous vivez une telle période de transition. Vous passez d'une situation connue, où vous aviez vos habitudes, votre réseau, votre style de vie prévisible et organisé pour passer à une vie où rien n'est organisé, ni fixé d'avance, où il n'y a plus de réseau, à moins que vous n'en créiez un.

Une période d'adaptation est nécessaire. Et c'est normal.

Je compare souvent une transition à un pont suspendu, très haut au-dessus d'un cours d'eau rugissant où vous vous retrouvez à essayer de traverser de l'autre côté pendant qu'un vent violent vous ballotte de droite à gauche.

Quel que soit le changement qui s'annonce - nouvel emploi, divorce, retraite – il y a toujours un moment d'hésitation, de questionnements et d'appréhension. Encore une fois, c'est normal. Dites-vous que vous êtes en transition et que ça va passer.

Il existe plusieurs moyens pour que la traversée se passe bien et que vous ne restiez pas pétrifié sur ce pont.

Le premier s'appelle « Connaissance de soi » pour vous permettre d'identifier ce qui VOUS convient. Vous êtes unique, n'en doutez pas. Alors, réfléchissez à ce qui vous rend heureux, vous passionne, vous donne des ailes.

Le deuxième s'appelle « Se faire confiance ». Vous êtes le meilleur expert en ce qui vous concerne, personne ne vous connaît mieux que vous.

Et pour compléter, en réponse à cette dame qui se demandait « si elle était correcte » après nous avoir partagé comment elle organisait ses journées en se fixant des objectifs tous les jours, mais ne réussissait pas toujours à les mener à terme, je vous livre un troisième moyen.

Demandez-vous, à la fin de votre journée, de votre semaine, de votre mois, « Comment vous vous sentez? » Est-ce que vous êtes satisfait de ce que vous avez fait? Est-ce que vous vous sentez bien avec vous-mêmes? »

Si la réponse est positive, bravo, continuez. Se fixer des objectifs peut être stimulant, ça crée un élan, ça donne une direction, ça nous mobilise et ça peut nous sécuriser. Ne pas atteindre tous les objectifs que vous vous étiez fixés est vraiment secondaire, si vous êtes heureux à la fin de la journée.

Vous demander comment vous vous sentez est encore votre meilleur outil d'évaluation.

Si ça ne va pas, plusieurs outils peuvent vous aider : des livres comme LA RETRAITE? Oui, non, peut-être..., des conférences qui traitent du sujet, en parler avec vos proches, avec des retraités pour qui ça semble bien aller, bénéficier d'un coaching de transition, etc.

J'aimerais vous laisser sur une déclaration de bonheur que nous a partagé un retraité qui se disait particulièrement heureux depuis qu'il était à la retraite. Pour lui, la retraite se résumait à deux mots : désir et plaisir. Écouter ses désirs, y être attentif et se faire plaisir.

Et comme je le lui ai dit, j'en ajouterais un troisième: sens. Oui, je pense que pour atteindre le bonheur à la retraite, il faut ajouter au plaisir de pouvoir répondre à ses désirs, la volonté de trouver des activités qui nourrissent autant notre tête que notre cœur, c'est-à-dire des activités qui ont du sens pour nous, tout en nous procurant beaucoup de plaisir.

Pour certains par exemple, jouer au golf 5 jours par semaine durant l'été est un must, alors que pour d'autres c'est une pure perte de temps.

Rappelez-vous que vous êtes unique, votre parcours de vie l'a été et votre retraite le sera aussi. Alors, amusez-vous à rechercher des activités qui nourissent autant votre besoin d'accomplissement (votre tête) que votre besoin de plaisir (le coeur).

 

mardi, 05 novembre 2013 21:27

SONDAGE

Écrit par

J'attends vos réponses pour la suite des articles sur le Blogue.

Bonjour à vous,

Ce site est en ligne depuis le 19 septembre et à ce jour plus de 2,800 clics ont été faits sur les articles publiés, ce qui signifie que vous avez lu ces articles plus de 2,800 fois.  Impressionnant. Merci à chacun d'entre-vous.

Afin de bien cerner vos besoins, voici un mini-sondage. Vous pouvez y répondre en m'envoyant un courriel à: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou en laissant vos réponses dans la section "Ajouter un commentaire", à la suite de cet article.

Vos réponses influenceront les thèmes et les solutions qui vous seront présentés.

 bk-listQuel est le plus gros problème que vous rencontrez ou la plus grande frustration que vous vivez par rapport à votre retraite (actuelle ou à venir)?

bk-listQu'est-ce qui vous empêche d'arriver à vos fins?

bk-listQue ressentez-vous à cause de cela?

bk-listEt, qu'est-ce qui pourrait vraiment vous aider? (ex. conférences, formations, livres, conférences sur le web, coaching personnel, ou tout autre outil auxquel vous pensez)

Merci d'y répondre. J'attends vos réponses pour la suite des articles sur le Blogue.

Michet

 

 

jeudi, 24 octobre 2013 16:06

Trucs et astuces informatiques

Écrit par

Trucs et astuces informatiques

Si vous me suivez depuis un certain temps, vous savez qu’une de mes grandes passions est d’apprendre et de transmettre. Alors pour me faire plaisir et en espérant vous être utile, permettez-moi de vous partager certains trucs informatiques que j’ai expérimentés, et cela sans prétention, encore une fois, pour le plaisir, en espérant qu'ils vous faciliteront la vie.

Pourquoi avoir mis cet article dans la catégorie RETRAITE? Je pense que ces trucs et astuces risquent d’être beaucoup plus utiles à ceux qui songent à leur retraite ou y sont déjà qu’aux plus jeunes pour qui l’informatique n’a plus beaucoup de secrets.

Alors, voilà, je me lance. Ce ne sont que quelques trucs et si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à commenter.

bk-listVous essayez de retrouver un article parmi ceux publiés sur le Blogue, mais vous ne vous souvenez plus du titre?

En cliquant sur le (ou les) mots clés dans la colonne de gauche qui l’évoquent, vous serez à même de le retrouver parmi les articles qui apparaissent.

bk-listVous souhaitez augmenter ou rapetisser la grosseur d'un texte que vous voyez à l’écran?

Pesez sur ctrl et maintenez enfoncé pendant que vous faites tourner la roulette au centre de votre souris. Rouler vers l’avant grossit le texte, rouler vers l’arrière le rapetisse. Et vous pouvez jouer ainsi avec votre roulette pour ajuster vos textes quand bon vous semble. Drôlement intéressant quand la vue commence à nous jouer des tours... Fonctionne sur la plupart des textes.

bk-listVous souhaitez copier/coller un texte?

Placez votre curseur au début du texte que vous voulez copier, pesez sur le côté gauche de votre souris et en maintenant enfoncé, passez sur la partie du texte que vous voulez copier. Votre texte se retrouve alors en surbrillance. En plaçant le curseur au-dessus de ce texte, pesez maintenant du côté droit de votre souris et dans la boîte de texte qui apparaît à l'écran, cliquez gauche sur copier.

Vous pouvez ensuite aller le copier sur un autre document. Simplement placez votre curseur, où vous souhaitez le copier sur cet autre document et quand vous êtes bien positionné, peser sur le côté gauche de la souris (votre curseur est positionné), pesez ensuite du côté droit de la souris et une boîte de texte s'affiche, cliquez côté gauche dans cette boîte sur coller. Voilà, votre texte a été copié.

Une autre façon d’y arriver est d’utiliser la touche ctrl (qu’on garde enfoncée) pendant qu’on pèse sur la lettre C pour copier et on répète l’opération, (cliquer et maintenir enfoncer la touche ctrl) en pesant sur V cette fois-ci, pour coller.

bk-listVous éprouvez des problèmes avec votre ordi et vous souhaitez envoyer à un ami ou un technicien ce qui apparaît à l’écran, par exemple, le message d'erreur qui s'affiche?

Ouvrez d’abord un document pour être en mesure d'aller y copier ce que vous voyez à l’écran.

Revenez à votre écran. Pesez sur ctrl et maintenez enfoncé pendant que vous pesez sur la lettre C, (pour copier), pesez ensuite sur impr.écr. qui se trouve en haut à droite de la clé f12 (vous vous apprêtez à copier tel quel, ce qui apparaît à l’écran).

Revenez au document que vous avez ouvert, positionnez votre curseur là où vous voulez copier ce qui apparaît à l’écran et pesez sur ctrl en maintenant enfoncé pendant que vous pesez sur la lettre V. Vous aurez ainsi copié/collé ce que vous voyez à l’écran, ce qui aidera votre interlocuteur à comprendre ce qui se passe. Ne dit-on pas qu'une image vaut mille mots?

Vous connaissez d’autres trucs et astuces informatiques? N’hésitez pas à partager.

mardi, 08 octobre 2013 20:46

Les plaisirs de la retraite

Écrit par

Les plaisirs de la retraite

Lorsque les participants partagent leurs rêves de retraite, il y a beaucoup d’euphorie dans l’air.

Ils se voient disposer de tout leur temps pour enfin pouvoir se consacrer à ce qui leur tient à cœur, à tous ces projets qu’ils ont remis et remis, par manque de temps.

Ce temps récupéré représente souvent 50, 55 heures/semaine (pour 1 semaine de 35/40hs, et 2hs de voyagement par jour). Sans compter les heures supplémentaires ou celles à réfléchir à leur travail ou à chercher des solutions pour le lendemain.

Vous en conviendrez, c’est un très beau cadeau à se faire alors qu’on est encore en pleine forme (la plupart du temps), avec plein d’idées, de projets et de potentiel pour y arriver.

Le temps qu’on récupère et qu’on pourra disposer comme bon nous semble, pour faire ce qui nous tente et quand bon nous semble est un des premiers avantages mis de l’avant par les participants.

Et, bonheur ultime, on pourra faire les choses à son rythme. Retrouver le plaisir de faire les choses à sa façon et à un rythme qui nous est naturel. Quel beau programme!

Viennent ensuite les obligations qui vont disparaître, comme:

bk-listSe lever à telle heure,

bk-listEffectuer certaines tâches auxquelles on ne croit pas ou qu’on déteste,

bk-listEndurer tel collègue,

bk-listSe plier aux directives de l’entreprise parfois en contradiction avec nos valeurs,

bk-listAssister à des rencontres dont on se passerait ou qui d’après nous, ne mènent à rien, etc.

Sans compter tout ce stress qui va aussi disparaître:

bk-listÊtre pris dans le trafic aux heures de pointe,

bk-listSubir à répétition des changements organisationnels auxquels il faut chaque fois s’adapter,

bk-listCompresser le temps d’exécution pour respecter les échéanciers,

bk-listVivre en relation conflictuelle (patron/collègues/clients/fournisseurs/élèves,etc.)

Oui, quel beau cadeau à la retraite de disposer de plus de temps pour soi, sa famille, ses amis et d’avoir moins d’entraves à dire, faire ou être.

Car ne l’oublions pas, chaque emploi exige une attitude et un comportement dictés par les tâches à accomplir et les gens avec lesquels nous entrons en relation dans le cadre de cet emploi.

À la retraite, ces contraintes et ces obligations disparaissent pour faire place à une nouvelle vie où apparaît en grosses lettres, le mot

Pour le blog - retraite

 

 

L I B E R T É


Oui, quel beau programme!

 

 

 

 

 

 

P.S. Le goût de poursuivre votre réflexion?......D'autres articles vous attendent sur le Blogue de Michet http://www.lmsickini.com/blogue.html 

 

 

jeudi, 26 septembre 2013 17:23

Choisir sa retraite

Écrit par

Amusons-nous un peu...

Soyez honnête, personne ne vous regarde...

Où vous situez-vous la plupart du temps? 

Cliquez sur ce lien pour accéder aux principales caractéristiques des retraités heureux et celles des retraités malheureux... et... ne trichez pas.

Vous n'êtes pas encore à la retraite et vous vous reconnaissez dans les comportements des retraités mal... heureux?  À vous de jouer. 

LE RETRAITÉ HEUREUX vs LE RETRAITÉ MALHEUREUX

 

jeudi, 26 septembre 2013 16:31

Stratégies gagnantes à la retraite

Écrit par

 

STRATÉGIES GAGNANTES À LA RETRAITE
Par Lise-Michet Sickini, psychosociologue

Voici quelques stratégies qui ont fait leur preuve et permis à plusieurs de faire de leur retraite une des plus belles expériences de leur vie. J'ai pensé vous les partager afin que vous puissiez vous y référer, au besoin.

bk-listPrenez la responsabilité de votre vie.

N'attendez pas. N'attendez pas que l’autre (si vous êtes en couple) ou les autres organisent des activités, que les gens pensent à vous et vous appellent, que quelqu’un fasse quelque chose... ou... que la vie vous amène ailleurs. Rappelez-vous que C’EST VOTRE VIE.

bk-listRéfléchissez à l'orientation que vous voulez donner à cette prochaine étape.

Vingt, trente et peut-être même 40 ans, ça peut être long... longtemps si vous n'essayez que de passer ou de tuer le temps. Quelle direction voulez-vous lui donner? Faites le point. Vous méritez d'en profiter et d'être heureux.

bk-listOrganisez-vous.

Ne restez pas inactif. Essayez différentes activités. Amusez-vous, créez-vous un style de vie qui vous procure beaucoup de plaisir, une forme de routine que vous pourrez revoir quand vous n'y trouverez plus autant de plaisir ou de sens. N'est-ce pas ça la retraite, la liberté de faire ce qui nous plaît et à notre rythme?

bk-listSortez tous les jours de la maison.

Oui, je ne plaisante pas, trouvez-vous une excuse pour sortir de la maison TOUS LES JOURS. Vous y croiserez des gens, vos sens seront sollicités et vous sortirez de votre petit cocon qui peut à un moment donné devenir trop confortable et vous engourdir dans une forme de torpeur.

bk-listLa nature a horreur du vide.

Alors soyez attentif à nourrir votre esprit de pensées positives et à vous entourer de gens avec lesquels vous êtes bien, tout simplement.

bk-listCherchez à maintenir un équilibre entre vos périodes actives et vos périodes de repos.

Plus on vieillit, plus le métabolisme ralentit et plus on a besoin de temps pour récupérer.

bk-listRéfléchissez à tout ce que vous pouvez encore faire et soyez reconnaissant.

Vous n'avez plus 20 ans, vous l'avez sans doute remarqué depuis un certain déjà. Plutôt que de vous désoler ou d'essayer d'en faire autant, pourquoi ne pas tenir compte de cette nouvelle réalité. Vous n'en serez que plus heureux.

QUELQUES PIÈGES À ÉVITER

bk-listAttendre que son conjoint organise notre vie, que des amis nous appellent, que l’employeur nous rappelle, etc.

bk-listCourir à droite et à gauche pour ne pas s'ennuyer. Essayer de passer le temps, de meubler le vide.

bk-listVendre sa maison trop vite.

Pourquoi ne pas en profiter pour réaménager l'espace et si vous êtes en couple aménager pour chacun, un espace personnel où vous pourrez vous retirer pour lire, écouter de la musique, bricoler, restaurer de vieux meubles ou encore ne rien faire, seul, tout simplement.

 

jeudi, 26 septembre 2013 16:01

Situation souhaitée à la retraite

Écrit par

SITUATION SOUHAITÉE À LA RETRAITE
Par Lise-Michet Sickini, psychologue


Quelle est la retraite dont vous rêvez? Quand vous êtes seul avec vous-même, comment la voyez- vous? Comment vous voyez-vous vivre ces 20, 30, 40 ans à venir? (et oui, il y a de plus en plus de centenaires et ça ne fait que commencer)

Prenez quelques minutes, si ce n’est déjà fait, pour répondre à la question suivante :
« Dans le fond, qu’est-ce que je veux? Comment est-ce que je la vois, MA RETRAITE? »

Lorsque les participants répondent à cette question, certains y répondent de façon très précise; par exemple, « retourner vivre en Gaspésie, vendre la maison et se rapprocher des enfants, voyager, retrouver la forme physique, etc. »

Alors que d’autres y vont d’une réponse plus large; par exemple, « vivre en harmonie, être bien dans ma peau, faire ce qui me tente quand ça me tente, apprendre à dire non, m’occuper de moi, etc. »

Certains autres sont tout surpris de s’entendre dire, que dans le fond, « tout ce qu’ils souhaitent c’est que ça continue… tout simplement. » Ça va bien dans leur vie, ils n’ont aucun problème majeur et n’ont pas de grosses attentes, de gros changements qu’ils espèrent à la retraite. Tout ce qu’ils souhaitent c’est « d’être en santé le plus longtemps possible pour pouvoir en profiter ». Ils se sentent en confiance et n’ont pas vraiment peur face à ce qui s’en vient.

Et vous, comment la voyez-vous cette retraite qui pointe à l’horizon ou dans laquelle vous êtes peut-être déjà engagé?

Cette réflexion est importante. Elle détermine l’orientation que vous allez donner à la suite. Et ne doutez pas de la justesse des réponses qui montent. Elles correspondent à ce que vous avez besoin de vivre à ce moment-ci de votre vie. Personne mieux que vous ne pourrait définir ce qui va vous rendre heureux. Faites-vous confiance. Vous êtes votre meilleur expert et votre meilleur allié pour y arriver.

Et si, à un moment donné, vous vous surprenez à ne pas être satisfait de la vie que vous menez, revenez à cette question et écouter votre coeur. Il connaît les réponses.

On se retrouve dans un prochain article où je vous présenterai les principales caractéristiques des retraités heureux et celles des retraités malheureux.

jeudi, 22 août 2013 20:58

Se préparer à la retraite

Écrit par

Le bonheur à la retraite

Avez-vous déjà songé à ce qui est important pour vous, à ce qui vous rend heureux et malheureux?

Associez-vous votre bonheur à l’argent que vous possédez, à l’emploi que vous occupez, au nombre d’amis que vous avez, aux voyages que vous faites chaque année, à l’amour que vous recevez de votre conjoint(e), à la vie familiale que vous avez su créer?

Réfléchissez-y, certaines de ces réponses peuvent facilement devenir un puits sans fond qui jamais ne nous permet d’atteindre un palier où rencontrer le bonheur. Et d’autres au contraire, peuvent être de grandes sources de joie pour votre cœur et votre esprit.

Si vous êtes curieux de savoir ce que les recherches en disent, je vous invite à vous rendre à l’onglet BONHEUR de ce site ainsi qu’à son Blogue. Vous pourrez y trouverez une foule d’informations qui pourraient vous aider.

Mais, si nous revenions à ce qui VOUS rend heureux, parce que c’est bien l’objet de ce billet, que répondriez-vous?

Oui, au-delà de ce qu’en disent les recherches, qu’est-ce qui vous nourrit, vous donne des ailes, vous enthousiasme ou encore vous éteint?

Pensez-y, avec tout ce temps dont vous disposerez à la retraite, ne vaut-il pas la peine d’y réfléchir?

C’est la première étape lorsqu’on veut vraiment profiter de sa retraite, lorsqu’un veut se créer un style de vie qui correspond à sa nature profonde.

Vous avez à ce jour essayé de répondre tant bien que mal à ce qu’on attendait de vous : la société, vos employeurs, votre famille, votre conjoint(e), vos amis, etc.

Vous aviez aussi une multitude d’obligations et de contraintes liées au monde du travail (horaires et délais à respecter, clients ou fournisseurs à satisfaire, heures perdues dans le trafic, manque de temps pour la famille et les loisirs, etc.).

Toutes ces contraintes ne disparaîtront pas bien sûr lorsque vous serez à la retraite. Être à la retraite ne signifie surtout pas s’isoler et ne faire que ce qui nous plaît, sans tenir compte des gens qui partagent notre vie. Vous deviendriez vite irascible, intransigeant, difficile à côtoyer. Et vous vous retrouveriez probablement seul, à plus ou moins brève échéance.

Alors, si nous franchissions ensemble cette première étape vers ce qui pourrait être une des plus belles périodes de votre vie?

Que vous soyez déjà à la retraite ou que vous vous y prépariez, dites-moi (ou plutôt écrivez-moi). Qu’est-ce qui vous rend heureux? Et si vous le souhaitez, qu’est-ce qui vous rend malheureux?

La réponse pourrait changer dans 2, 5, 10 ans. Mais là, aujourd’hui, qu’en est-il?

J’ai hâte de vous lire et je ne suis certainement pas la seule.

Page 2 sur 2
logo-novisoft