LE BLOG DE MICHET

Pour apprendre, s’amuser et partager.

mercredi, 11 février 2015 03:36

L'argent à la retraite

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

enquête sur la situation financière des retraités

J'anime depuis plus de 15 ans des sessions de préparation à la retraite en entreprise et j'entendais régulièrement des planificateurs exhorter les futurs retraités d'engranger le plus d'économie possible afin de pallier aux coûts des activités qu'ils auraient enfin le temps de faire à la retraite, sans compter les médicaments qu'ils devraient éventuellement prendre, à un moment donné.  argent woody woodpecker

Ce qui était paradoxal cependant c'était le discours que plusieurs de mes amis retraités me servaient, à savoir que leur coût de vie à leur grande surprise avait diminué à la retraite.

Alors, pour le plaisir et aussi par curiosité, je me suis dit, allons voir ce qui en est auprès des gens directement concernés. Et en décembre 2014 je lançais un "appel aux retraités" sur Facebook et ma page web (www.lmsickini.com)

Vingt (25) personnes y ont répondu.

La question posée était simple : "Depuis que vous êtes à la retraite, est-ce que cela vous coûte plus cher ou au contraire moins cher pour vivre?" Je leur demandais aussi depuis combien de temps ils étaient à la retraite.

Cette mini-enquête maison n'a bien sûr aucune prétention scientifique et n'est sûrement pas représentative de ce qui se passe partout sur la planète. Elle a été menée au Québec entre le mois de décembre 2014 et février 2015 (2 mois) auprès de mes amis Facebook, de leurs amis et de ceux qui ont accédé à mon site web. Mais, je pense humblement que les résultats peuvent être des pistes de réflexions drôlement intéressantes pour qui s'intéresse au phénomène.

Alors, voici sans plus attendre un résumé des commentaires recueillis.

Allons-y d'abord de données quantifiables :

Vingt-cinq (25) personnes ont répondu à cet appel.

La durée allait de quelques semaines à la retraite jusqu'à 19 ans.

Aucune personne ne s'est dite malheureuse d'être à la retraite ou regrettait de l'avoir prise. Au contraire, vingt (20) personnes ont même souligné leur bonheur d'y être, même si la question n'avait pas été posée.

Parmi les commentaires les plus représentatifs, voici quelques exemples tels qu'ils m'ont été acheminés: « Pour moi qui suis à la retraite depuis 14 ans, difficile de donner un chiffre, mais ce que je peux te dire cependant c'est: Vive la retraite et  j'aime ma retraite »..... « Ça fait déjà 12 ans qui m'en ont paru 6 »..... « Dans mon cas, tout est sous contrôle et j'apprécie ma vie à la retraite; je peux cuisiner à mon rythme, j'ai moins de stress, je peux prendre la vie au ralenti et profiter de la présence de mes petites-filles et permettre aux parents de faire des économies en gardiennage »..... « J'ai dû m'ajuster; au début je me cherchais avec tout ce temps dont je disposais, mais après 4 ans, je n'échangerais pas cette liberté d'action pour tout l'or du monde ».

À « LA » question, à savoir « Depuis que vous êtes à la retraite, est-ce que cela vous coûte plus cher ou au contraire moins cher pour vivre?

Quatre (4) personnes ont mentionné qu'en début de retraite, leur coût de vie avait augmenté pour se stabiliser à la baisse par la suite. En début de retraite, ils avaient entrepris des rénovations à leur maison et fait des voyages.

Les autres (21 personnes) considèrent que cela ne leur coûte pas plus cher. Au contraire, leur coût de vie serait moindre. Moins d'essence (parce que moins de déplacements), moins de restos (parce que plus de temps pour faire de la popote), moins d'achats de vêtements (ce n'est plus nécessaire, c'est maintenant le confort qui prime et on ne sent plus le besoin de changer autant), etc.

Quinze (15) ont indiqué qu'ils s'étaient bien préparés financièrement. Ils s'étaient assurés de n'avoir aucune dette au moment de prendre leur retraite. Parmi les commentaires, en voici un qui résume bien la situation : « La préparation fut prévue quelques années auparavant : la maison payée, l'auto payée, aucune dette et pour y arriver, nous nous étions serré très grandement la ceinture. Quand tout fut payé, nous avons conservé ce rythme de vie plusieurs autres mois pour nous « coller » un petit coussin. Maintenant nous avons environ 35% des revenus que nous avions au travail et on arrive très bien avec cela. En grugeant 15% de nos économies, on comble le reste de nos besoins (d'ici à ce que nos pensions du Fédéral arrivent et alors elles remplaceront les retraits de nos économies).

Les participants à cette mini-enquête ont été très généreux y allant de précisions ou de commentaires qui allaient bien au-delà de la question posée. Je vous en livre quelques-uns qui résument bien la position de plusieurs autres:

• Non, ça ne me coûte pas plus cher, je vis avec ce que je reçois et je me porte très bien. Je suis retraitée depuis 6 ans et je suis très heureuse.

• Avec les années, mon pouvoir d'achat a diminué à cause de l'inflation, mais je me débrouille bien et je suis heureux de ce que j'ai.

• À la retraite depuis 3 ans 1/2, cela me coûte moins cher et j'ai même pu m'acheter un chalet grâce aux conseils de mon planificateur financier qui m'a donné de bons tuyaux pour y arriver.

• Comme mon conjoint travaille toujours, je n'ai pas fait de voyages. Actuellement, malgré mes diverses activités, ça me coûte moins cher.

• Les conseillers financiers veulent que l'on parvienne à vivre avec les intérêts de nos économies et la raison de leur motivation c'est que leurs commissions suivent les placements, Si les placements diminuent, leurs commissions diminuent aussi. Mais pensons-y, pourquoi avons-nous économisé? Pour nos besoins bien sûr. Notre conseiller a compris notre point de vue et vit bien avec notre décision de lui confier nos avoirs... avec des retraits.

• J'ai eu 2 emplois pendant des années pour arriver à la retraite sans aucune dette. Après cinq (5) ans, j'ai une meilleure idée de ce que je peux retirer chaque année de mes économies. Je paie des impôts lorsque je retire mes REER et oui, mais si je laisse à mon décès ces REER à mon conjoint ou à mes enfants, pensez-vous qu'ils ne paieront pas d'impôt? J'ai travaillé fort toutes ces années et j'ai fait des économies pour pouvoir en profiter à la retraite, alors j'ai bien l'intention d'en profiter de mon vivant. Mon conjoint et mes enfants sont au courant et ils sont entièrement d'accord.

• Mon père doit payer pour ma mère qui est maintenant placée en résidence alors que d'autres qui y habitent s'en tirent, pour les mêmes services, avec les chèques qu'ils reçoivent du gouvernement. Ça me fait réfléchir.

• Je me suis toujours organisé avec ce que j'avais. À la retraite, ça n'a pas changé. Et mes loisirs sont simples : prendre de longues marches dans la nature (ça ne coûte rien), lire (je vais à la bibliothèque), me baigner (je vais à la piscine municipale). Ce que j'apprécie le plus? La diversité.

Ah oui, j'allais oublier, deux personnes sont retournées travailler à temps partiel. Une parce qu'elle s'ennuyait, l'autre par besoin financier. Et une autre a continué à travailler à contrat dans un domaine qu'elle affectionnait particulièrement. Après quelques années à la retraite deux couples se sont départi de leur deuxième auto et s'en trouvent très heureux.  

En résumé, ce que je retiens des commentaires recueillis, c'est que :

• tous sont heureux de leur décision et personne ne regrette d'avoir pris sa retraite.

• la planification financière est le nerf de la guerre et consulter un planificateur financier peut être d'une grande aide tant pour sa préparation que pour le décaissement de ses économies une fois à la retraite

• sa stratégie de décaissement va avec le choix de profiter de ses placements de son vivant ou de les laisser à ses héritiers et il est utile de se poser la question

• les retraités qui ont participé à ce mini-sondage sont créatifs et réalistes. Ils se trouvent des activités qu'ils aiment et peuvent se payer.

• la liberté que procure la retraite est grandement appréciée

Quant à LA question posée au départ, à savoir si leur coût de vie avait fluctué, la plupart m'ont écrit qu'à la retraite, cela leur coûtait moins cher pour vivre.

Quatre (4 ) personnes ont fait mention qu'ils vivaient très bien avec des revenus correspondant à environ 45, 50% des revenus qu'ils avaient lorsqu'ils travaillaient. La différence viendrait de toutes les dépenses disparues avec le travail (différentes cotisations... syndicales, RRQ, ass-maladie, ass-parentales, ass-emploi, réduction du taux d'imposition parce que revenus moindres, etc... sans compter les dépenses liés aux déplacements (essence), aux restos sur l'heure du dîner, à l'achat de vêtements et aux gadgets électroniques (moins de pression pour se procurer les derniers gadgets qui viennent de sortir).

Un des participants que je ne connaissais pas, mais qui avait vu mon "appel" sur Facebook grâce au partage de sa cousine, m'a écrit avoir voulu participer parce qu'il trouvait la question intéressante. Ils avaient "stressé" lui et son épouse pendant 3 ans avant de faire le saut et pourtant...  Il aurait tellement apprécié pouvoir être rassuré. Selon lui, "le présumé 70% requis d'après les conseillers, c'est pour maintenir le même rythme de vie, avec une hypothèque à payer, une auto à financer, des dettes à rembourser, etc. Si tout cela est payé quand on arrive à la retraite, la situation est très différente". Ses propos font échos à plusieurs autres qui ont insisté sur l'importance d'arriver à la retraite sans dette et d'éviter le piège de l'endettement, une fois à la retraite. Et comme l'écrit l'un d'eux: "Moins on a de frais fixe, plus on a de flexibilité dans notre budget. Dans notre cas, cela signifie plus de voyages et moins de restos."

Encore une fois, cette mini-enquête n'a aucune prétention scientifique, mais les réponses obtenues à cet "appel aux retraités" nous donnent des pistes de réflexion drôlement intéressantes et témoignent qu'il est possible de se faire une belle vie à la retraite sans être millionnaire. On peut ne pas être d'accord avec tous ces commentaires, mais s'ils ont pu susciter le goût de vous renseigner, de bien vous préparer et ensuite d'en profiter, j'aurai atteint mon but.

Ma gratitude va aux vingt-cinq (25) personnes qui ont pris le temps de réfléchir à la question et de partager aussi généreusement allant bien au-delà de la question de départ. Vous êtes inspirants.

En espérant que cet exercice saura en inspirer d'autres...

Au plaisir,

Michet
Lise-Michet Sickini
www.lmsickini.com 

P.S. D'autres articles sont régulièrement publiés sur ce Blogue  http://www.lmsickini.com/blogue.html  Trois thèmes y sont abordés: l'AMOUR, le BONHEUR, la RETRAITE. Pour recevoir par courriel les articles au fur et à mesure qu'ils sont mis en ligne, c'est tout simple, en faire la demande à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . Vos coordonnées seront ajoutées à la liste d'envoi. Vous pouvez vous désabonner en tout temps, bien sûr. 

Lu 5292 fois Dernière modification le mardi, 24 mars 2015 14:26

6 Commentaires

  • Lien vers le commentaire mercredi, 25 mars 2015 02:27 Posté par Michet

    Merci, Marc pour votre commentaire,

    Je comprends que vous vous sentiez seul, même si vous avez la chance d’être bien entouré. C’est tout un changement la retraite. Vingt-quatre heures à occuper, sept jours par semaine. Oui, ça peut être difficile, surtout au début.

    Ce qui pourrait vous aider. Regarder dans les journaux locaux, sur Internet ou encore appeler votre municipalité pour avoir une liste d’associations qui offrent des activités aux personnes retraitées. Il y a de tout pour tous les goûts... de la cuisine entre hommes, de la pétanque, du bridge, de la natation, des échecs, du dessin, des exercices de conditionnement physique, de la méditation, du yoga, des ateliers d’écriture, du travail sur bois, de la sculpture, de la natation...... Oui, de tout. Et ça ne coûte généralement pas cher. Vous pourrez y rencontrer des gens sympathiques dans une atmosphère de détente et de plaisir. Ça demande un petit effort, mais croyez-moi ça en vaut la peine.

    Vous avez “récupéré votre liberté”, la prochaine étape c’est de l’organiser pour qu’elle vous rende heureux et là, les possibilités sont à l’infini. Alors, allez-y un petit pas à la fois, sans brusquer, en suivant votre rythme.

    Bonne chance Marc et mes salutations à votre Catherine adorée.

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire mercredi, 25 mars 2015 02:22 Posté par Marc

    Tout nouveau retraité, je me sens un peu seul, bien qu'étant marié à ma petite Catherine que j'adore. J'ai difficile à sortir de chez nous ... et à faire de nouvelles connaissances .... mais, pour terminer positif, je suis bien content d'avoir récupéré ma liberté .... à bientôt et merci à tous !

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire mercredi, 25 mars 2015 01:35 Posté par Rémi

    Bonjour Michet,

    Très intéressant cet article.

    Mon épouse et moi, ce qui a été difficile à concilier ça été nos visions très différentes de ce qu'était pour être notre vie à la retraite. Ça aura pris près de 2 ans avant que chacun y trouve une façon de vivre qui lui convienne.

    J'avais assisté à une conférence à Laval où vous recommandiez que chacun se réserve du temps pour soi, des activités personnelles (en plus de celles en couple) et si possible, un espace personnel à la maison. Je pense que c'est ce qui a sauvé notre couple. Nous étions partis pour être très envahissants l'un pour l'autre. Cet espace qu'on se donne est une bénédiction qui nous permet de conserver la flamme et l'intérêt de nous retrouver.

    Merci à vous.

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire vendredi, 13 février 2015 17:52 Posté par Michet

    Merci Nancy de m’avoir fait confiance et d’avoir osé. J’ai beaucoup apprécié votre ouverture et votre honnêteté et je pense que vous en aurez aidé plusieurs..

    Merci Richard. Je suis vraiment contente de voir que cet exercice vous sera utile.

    Cela m’encourage à continuer dans une de mes plus grandes passions : Apprendre et transmettre.

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire vendredi, 13 février 2015 00:37 Posté par Nancy

    Bonjour Michet,

    J'ai participé à ce sondage sans vous connaître avec un peu de questionnement je dois l'avouer, ne sachant pas ce qui adviendrait des commentaires que je vous acheminais. Là, je suis rassurée.

    Vous avez su reprendre l'essence du message que je vous ai fait parvenir par courriel. Beau travail de synthèse et je me reconnais dans les conclusions de votre bilan.

    Cette exercice m'a amené à réfléchir sur les priorités que je voulais mettre de l'avant après 12 ans à la retraite.

    Merci

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire vendredi, 13 février 2015 00:19 Posté par Richard

    Bravo Michet.
    Belle initiative.
    Et bravo aux gens qui ont pris le temps de réfléchir à la question et de vous répondre. Ils m'ont rassuré.
    25 ce n'est pas 1,000, mais certains commentaires m'ont rejoints et fait réfléchir. Il y a des choses auxquelles je n'avais pas pensé.
    Je prends rendez-vous cette semaine avec mon planificateur financier.
    Merci. J'apprécie chacun de vos billets.

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

logo-novisoft