LE BLOG DE MICHET

Pour apprendre, s’amuser et partager.

Si vous souhaitez recevoir gratuitement par courriel, les articles sur l’AMOUR, le BONHEUR et la RETRAITE au fur et à mesure qu’ils sont publiés, inscrivez-vous à notre flux rss, en cliquant sur l’icône orange en dessous de ce texte, à droite. Si vous préférez n’être abonné qu’à l’un de ces thèmes, cliquez sur l’icône apparaissant sur la page de ce thème. Vous pouvez, bien sûr, en tout temps vous désabonner.
lundi, 03 novembre 2014 06:37

Aimer et se sentir aimé

Aimer et se sentir aimé

Y a-t-il quelque chose de plus important? Je ne pense pas.

Pour s'en convaincre, il suffit de s'imaginer une vie sans amour, sans marque d'affection, d'attention ou de reconnaissance, sans connexion aux autres, sans aucun lien affectif. Shanie assise sur le quaie qui regarde le lac

Combien de temps pourrions-nous survivre dans un tel environnement sans que notre santé mentale ou physique en soit affectée? Difficile à dire. Ce qu'on sait cependant c'est que l'amour ou le manque d'amour a un impact majeur sur notre qualité de vie. L'amour rend heureux, transforme le quotidien, stimule le système immunitaire, aide à traverser les épreuves et donne un sens à sa vie.

L'amour peut prendre différentes formes et c'est ce qui fait sa beauté. D'abord l'amour de soi et contrairement à ce qu'on voulait nous faire croire quand on était jeunes, ce n'est pas un signe d'égoïsme, mais au contraire un devoir qu'on a envers soi.

Qu'est-ce qui se passe quand on en manque, qu'on ne prend pas soin de ses besoins? On devient amer, revendicateur et comme ces besoins ne disparaissent pas pour autant, on s'attend à ce qu'ils soient comblés par d'autres qui devraient nous être reconnaissants... « après tout ce qu'on fait pour eux ». Ouf, toute une responsabilité qu'on leur transfère et quel cercle vicieux. Moins on s'occupe de soi, plus on donne aux autres, plus ils s'habituent à recevoir et plus on est amer de ne pas en recevoir autant. Alors, oui, l'amour commence avec soi.

Viennent ensuite tous les liens qu'on tisse au fil des jours avec les gens qui partagent notre vie ou la traversent : son conjoint, ses enfants, sa famille immédiate et élargie, ses amis, collègues, voisins, etc. Sans compter les liens exceptionnels créés avec nos animaux de compagnie. Amis fidèles, toujours là pour nous. Sans rancune, ni jugements, ils nous aiment tels que nous sommes. C'est quelque chose quand on y pense.

Non, ne sous-estimons pas l'impact que peuvent avoir sur nos vies les marques d'affection partagées. Un courriel d'encouragement, un appel de réconfort, un gros « hug » bien senti, un message Facebook qu'on sait sincère, une écoute attentive dans les moments de grandes joies, de peine, de peur ou de remises en question, un chien qui nous accueille après une journée de travail, un chat qui se blottit contre nous. Ça n'a pas de prix et aucune somme d'argent ne peut acheter ces échanges d'amour et d'affection, ces connexions du cœur.

Et si on se libérait du temps pour donner et recevoir cet amour inconditionnel qu'on se souhaite tant? Si on apprenait à devenir son meilleur ami et à accepter les gens comme ils sont, conscients qu'on fait tous et toujours de son mieux? Si on prenait exemple sur nos amis les bêtes? On pourrait changer la face du monde, du moins de notre monde. Quel beau défi et de plus accessible à tous. Un défi qui commence un sourire à la fois.

 

Publié sous : L'AMOUR
jeudi, 08 mai 2014 05:51

Pour pouvoir aimer

Pour pouvoir aimer, d'abord s'aimer

Avez-vous remarqué comme les gens vont facilement vers vous lorsque vous êtes souriant, disponible et heureux?

Et comme ils vous évitent quand justement vous ne voulez surtout pas qu'on vous parle?

Le bonheur semble attirer le bonheur, l'amour attirer l'amour et la haine les conflits.

Essentiellement, nous serions comme de petits aimants à la recherche de nos semblables ou, si vous préférez, comme des ondes à la recherche d'ondes vibrant à la même fréquence.

J'ai eu l'occasion à maintes reprises de constater comment la situation pouvait changer du tout au tout à partir du moment où une personne choisissait de s'aimer, de se respecter et de se faire confiance. Il y a comme une brèche qui s'ouvre et qui laisse entrevoir le meilleur de nous-mêmes. Il y a comme une confiance qui s'installe et une force qui émerge.

J'ai vu des célibataires laisser tomber des patterns amoureux après s'être choisis et, comme par magie, attirer des compagnons et des compagnes beaucoup plus aimants, disponibles et attentifs.

J'ai vu des gens quitter leur emploi, changer de carrière ou prendre leur retraite après avoir osé s'aimer assez pour se donner la première place.

Oui, la vie semble se transformer lorsqu'on priorise l'amour. Et quel beau défi que celui d'apprendre à s'aimer; s'aimer inconditionnellement, tel que l'on est, avec ses forces et ses imperfections, avec ses peurs et ses incompréhensions, avec indulgence et compassion.

Quel beau défi que celui d'apprendre à s'aimer en prenant soin de soi sans attendre que le bonheur vienne de l'extérieur, en assumant ses choix et en les réorientant par la suite..., au besoin.

Quel beau défi que d'apprendre à s'aimer pour aimer mieux encore.

 

Pour pouvoir aimer, d’abord s’aimer

Avez-vous remarqué comme les gens vont facilement vers vous lorsque vous êtes souriant, disponible et heureux?

Et comme ils vous évitent quand justement vous ne voulez surtout pas qu’on vous parle?

Le bonheur semble attirer le bonheur, l’amour attirer l’amour et la haine les conflits.

Essentiellement, nous serions comme de petits aimants à la recherche de nos semblables ou, si vous préférez, comme des ondes à la recherche d’ondes vibrant à la même fréquence.

J’ai eu l’occasion à maintes reprises de constater comment la situation pouvait changer du tout au tout à partir du moment où une personne choisissait de s’aimer, de se respecter et de se faire confiance. Il y a comme une brèche qui s’ouvre et qui laisse entrevoir le meilleur de nous-mêmes. Il y a comme une confiance qui s’installe et une force qui émerge.

J’ai vu des célibataires laisser tomber des patterns amoureux après s’être choisis et, comme par magie, attirer des compagnons et des compagnes beaucoup plus aimants, disponibles et attentifs.

J’ai vu des gens quitter leur emploi, changer de carrière ou prendre leur retraite après avoir osé s’aimer assez pour se donner la première place.

Oui, la vie semble se transformer lorsqu’on priorise l’amour. Et quel beau défi que celui d’apprendre à s’aimer;  s’aimer inconditionnellement, tel que l’on est, avec ses forces et ses imperfections, avec ses peurs et ses incompréhensions, avec indulgence et compassion.

Quel beau défi que celui d’apprendre à s’aimer en prenant soin de soi sans attendre que le bonheur vienne de l’extérieur, en assumant ses choix et en les réorientant par la suite…, au besoin.

Quel beau défi que d’apprendre à s’aimer pour aimer mieux encore.

 

Publié sous : L'AMOUR
logo-novisoft