LE BLOG DE MICHET

Pour apprendre, s’amuser et partager.

Si vous souhaitez recevoir gratuitement par courriel, les articles sur l’AMOUR, le BONHEUR et la RETRAITE au fur et à mesure qu’ils sont publiés, inscrivez-vous à notre flux rss, en cliquant sur l’icône orange en dessous de ce texte, à droite. Si vous préférez n’être abonné qu’à l’un de ces thèmes, cliquez sur l’icône apparaissant sur la page de ce thème. Vous pouvez, bien sûr, en tout temps vous désabonner.
lundi, 15 février 2016 09:46

Connaissez-vous la règle de Tchouang-tseu?

Connaissez-vous la règle de Tchouang-tseu?

Je termine à l'instant un très beau livre que je vous recommande chaudement si vous souhaitez augmenter votre niveau de bonheur et vivre dans la joie. J'y ai puisé plusieurs idées et histoires inspirantes rapportées par son auteur et parfois vécues par celui-ci. Son titre « La puissance de la joie », publié aux éditions Fayard et écrit par Frédéric Lenoir.

Dans l'exemple qui suit, l'auteur nous présente un texte issu de la tradition taoïste. On attribue la paternité de ce texte à Tchouang-tseu, un des plus grands penseurs toaïstes qui ait vécu au 1Vième siècle avant notre ère.

« Il s'agit d'un nageur qui cherche à traverser un fleuve. Les fleuves chinois sont puissants, agités de courants impétueux. Exactement comme le flot de la vie, nous dit-il. La plupart des nageurs tenteront de lutter contre ces courants, y mettront toutes leurs forces et leur énergie, ils s'épuiseront en vain et la plupart finiront noyés. Plus le courant est fort, dit Tchouang-tseu, moins il faut lutter contre lui. Gardons en tête l'intention d'atteindre l'autre rive, épousons le flot du courant, laissons-nous porter par lui, sans résister. Nous finirons par traverser le fleuve et parvenir, sains et saufs, sans efforts, sur la rive opposée que nous voulions rejoindre. » 

Et l'auteur poursuit : « J'ai eu l'occasion de discuter en Aquitaine, avec un groupe de maîtres nageurs. Ils m'ont parlé d'un courant sous-marin particulièrement redoutable qui traverse parfois la côte atlantique, près du rivage. Quand un nageur est pris dans ce courant, m'ont-ils appris, il ne doit absolument pas tenter de lutter, même s'il se trouve à quelques mètres de la plage : il risque de s'épuiser vainement et de se noyer. Le seul moyen de s'en sortir est... de s'allonger sur le dos, de faire la planche et de se laisser flotter. Dans un premier temps, ce courant, appelé sortie de baïne, vous éloigne. Ensuite, il vous ramène vers la côte et vous pourrez reprendre pied. Sans doute plus loin que votre point de départ, mais, en ayant lâché prise, vous êtes certain d'être sauvé de la noyade. Homme qui flotte - retouch

C'est exactement la règle que nous livre Tchouang-tseu, si nous l'étendons à l'ensemble de notre existence. Lorsque nous sommes pris dans des courants contraires, ne nous débattons pas. Laissons-nous emporter et attendons le moment opportun pour entreprendre l'action qui nous permettra d'atteindre notre but. Attendons, en quelque sorte, que le courant nous redevienne favorable.

L'expérience taoïste du lâcher-prise nous met dans la joie du flux. En y consentant, on accepte d'accompagner le mouvement de la vie, d'épouser ses formes jaillissantes, parfois surprenantes. On accepte de prendre le risque de vivre en permanence déstabilisé. Et si la vie ne suit pas le cours qu'on souhaiterait, peut-être avons-nous un message à en tirer? Peut-être qu'un changement de vie s'impose à nous, qu'il est illusoire de persévérer dans les intentions que nous nous étions données? Peut-être aussi qu'un jour les portes se rouvriront et les choses se feront."

Oui, « La puissance de la joie », un très beau livre que je vous recommande...

Publié sous : LE BONHEUR
lundi, 04 janvier 2016 16:27

Faire ce qu'on peut

Faire ce qu’on peut

Il y a des jours où les meilleures intentions n’ont aucune emprise sur nous.

De ces jours où les mots d’esprit, les pensées d’encouragement, les citations ou les proverbes ne nous atteignent pas.

De ces jours où l’on voudrait accélérer le temps pour que passent cette grippe qui nous met à plat, cette maladie qui ne nous quitte plus, ce deuil tellement pénible, cette situation professionnelle qui hante nos nuits.

mains ouvertes avec papillon qui senvoleDe ces jours où tout effort est tellement exigeant, pénible, épuisant.  

Alors, pourquoi ne pas lâcher prise, lâcher prise sur ce qu'on ne peut changer et accepter tout simplement de faire ce qu’on peut… le temps que ça passe.

Oui, juste faire ce qu'on peut.

 

 

Publié sous : LE BONHEUR

Trucs et astuces pour Se déposer, lâcher prise et être tout simplement

Comme promis, je vous livre aujourd’hui ce qui fonctionne le mieux pour moi quand ça va trop vite, que je sens que je m’en demande trop ou que je suis en train de me perdre de vue. Mes trucs en somme.

En y réfléchissant, je me suis rendu compte qu’ils se présentaient souvent de deux façons : ce que je me dis et les actions que j’entreprends pour retrouver mon équilibre et être en harmonie.

Ce que je me dis et qui m’aide :

bk-list Personne n’est irremplaçable et la terre continuera de tourner sans moi.

bk-list Je n’ai pas besoin d’être parfaite ou que tout roule sur des roulettes tout le temps. Un peu de folie et de lâcher prise fait tellement de bien et c’est très libérateur.

bk-list Je ne peux pas changer les gens, le mieux est encore de les accepter tel qu’ils sont. Ce qui ne m’empêche pas de me faire respecter ou de m’en éloigner si ce qu’ils sont entre en conflit avec mes valeurs.

bk-list Il faut de tout pour faire un monde. Il y en a qui ont les yeux bleus et d’autres qui ont les yeux bruns, certains qui pensent ceci et d’autres qui pensent cela, certains avec qui j’ai des affinités et d’autres avec qui j’en ai beaucoup moins et c’est ok.

Ce que je fais pour prendre soin de moi:

Là, il y a autant de moyens qu’il est possible d’en imaginer. Parmi ceux qui me réussissent le mieux :  moi assise sur un banc devant la mer

bk-list une promenade… à mon rythme… dans la nature,

bk-list m’asseoir devant le lac ou la mer quand j'ai la chance d'y être et ne rien faire d’autre que de contempler ce que j’ai sous les yeux,

bk-list inspirer lentement – faire une pause – et expirer lentement et recommencer au minimum 10 minutes, 

 bk-list écouter de la musique – celle qui m’apaise à ce moment-là,

bk-list m’asseoir et méditer,

bk-list lire un bon livre, de ceux qui m’inspirent, nourrissent mon âme et m’aident à me sentir mieux,

bk-list sourire aux gens que je croise, comme ça, pour le plaisir.

Oui, ça va souvent très vite et si on n’y prend garde, la pression est grande d’en faire ou d’en avoir toujours plus, mais le prix à payer en vaut-il la peine?

Comme l'a si bien exprimé, Réjean dans un commentaire qu’il a laissé sur le Blogue à l’article précédent « De mon côté, je ne sais pas où on serait si on arrêtait de courir, de performer, d’en vouloir toujours plus, mais je sais où on irait moins... voir son médecin parce qu'on est trop fatigué, malade ou anxieux, qu'on a de la difficulté à digérer et que notre pression est trop haute. C'est ce qui m'est arrivé il y a 5 ans. J'ai fait un "burn out". Arrêt de travail, antidépresseurs, thérapie. J'ai appris à la dure, mais j'ai appris. J'ai révisé mes priorités et mon bien-être et ma famille passent maintenant bien avant le travail. Du travail, il y en aura toujours là où je suis ou ailleurs. Ma santé et ma famille, c'est moins certain..., si je n'y vois pas.»

Oui, il a raison prendre soin de soi ne devrait pas être un luxe, mais une priorité.

bk-list
Publié sous : LE BONHEUR
dimanche, 04 octobre 2015 15:38

Une pensée qui apaise

Il y a de ces jours où ça pourrait aller mieux

Et c'est tellement facile alors de se blâmer d'avoir fait..... ou dit..... ou de ne pas avoir fait..... ou dit.....

On le sait que c'est stérile, que les reproches ne mènent à rien, que cela ne changera pas le cours des choses, mais la nature humaine étant ce qu'elle est, si on n'est pas vigilant, il y a de fortes chances pour que la folle du logis s'active ou si vous préférez, que le petit hamster se mette à courir dans tous les sens et qu'on ait de la difficulté à les calmer.

Je vous partage aujourd'hui une des pensées qui m'apaisent quand ça m'arrive. Une pensée dont je m'imprègne et que j'entretiens pendant un certain temps en prenant le temps qu'il faut pour bien la ressentir. Elle me permet de me déposer en toute confiance et..... de lâcher prise. Elle est toute simple, mais particulièrement efficace à la fin de la journée, avant d'aller au lit.

C'est un cadeau que j'avais le goût de partager avec vous, en espérant qu'elle aura le même effet sur vous.

 

AUJOURDHUI JAI FAIT DE MON MIEUX. photo rduite

 

Publié sous : L'AMOUR

 

On ne peut pas tout contrôler

Même si on aimerait bien pouvoir y arriver.

On est convaincu que la vie serait tellement belle si tout se passait comme on le désire. Si les gens se comportaient comme "ils devraient", si les choses se passaient comme "ça devrait se passer". Mais non, ce n'est pas comme ça que ça se passe dans la vaie vie.

Alors que faire quand on a l'impression que rien ne va?

Parfois on na pas dautres choix que - 400 pixels

 Et ça, personne ne peut nous le dire.

 

Publié sous : LE BONHEUR
vendredi, 17 octobre 2014 05:03

La solution

On veut parfois tellement fort

Et pourtant, si on lâchait prise et qu'on faisait confiance...

On attribue à Socrate ces paroles pleines de sagesse qui me reviennent lorsqu'après un effort soutenu et malgré ma détermination, je n'y arrive tout simplement pas ou qu'un problème persiste:

Socrate - parole de

Oui, lâcher prise et faire confiance à la vie et c'est drôle comme les choses se mettent en place... souvent d'une façon complètement inattendue.

Publié sous : LE BONHEUR
lundi, 22 septembre 2014 03:24

Se libérer

Laisser aller ce qui pollue notre coeur et notre esprit

Je revenais cet après-midi du Nord et seule dans l'auto alors qu'il pleuvait à boire debout, je me suis mise à réfléchir. Avec ces deux heures de route qui finalement m'en ont pris trois, je me suis surprise à songer à tout ce qui polluait notre esprit la plupart du temps et nous empêchait d'être heureux.

Quand on est préoccupé ou inquiet, difficile de voir le beau et le bon autour de soi. Difficile de voir ce qui est merveilleux et unique chez les gens qui nous entourent. Difficile de saisir toutes les opportunités qui se présentent. Et bien sûr, difficile d'être reconnaissant pour chaque minute que la vie nous offre en cadeau.

Et j'ai pensé qu'il fallait d'abord libérer de l'espace pour qu'entre le bonheur. Libérer sa tête et son cœur pour que s'échappe ce qui nous empêche de l'être. Pour que s'échappent tous ces nuages gris et qu'enfin puisse entrer la lumière.

Afin de ne pas l'oublier, je me suis fait un montage inspiré d'une photo que j'ai prise il y a quelques années en marchant sur une plage de Virginia Beach. Nuage en coeur dans le ciel avec texte

Mon regard avait été attiré par ce qui semblait bien être un cœur dans les nuages. Et j'y avais vu comme un clin d'œil que m'envoyait la vie. Je vous l'offre en cadeau en espérant qu'il pourra aussi vous inspirer.

Bonne semaine et n'hésitez pas à partager si vous aimez.

Publié sous : LE BONHEUR
logo-novisoft